Variant Omicron : les cas contact devront être isolés même vaccinés

28 novembre 2021 à 08h18

Les cas contact des personnes testées positives au variant Omicron du coronavirus, devront être isolés même s'ils sont vaccinés, a fait savoir le ministère de la Santé samedi 27 novembre dans un communiqué.

"Toute personne contact à risque d'un cas possible ou d'un cas confirmé du variant B1.1.529, indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme 'contact à risque élevé' et doit ainsi être placée en quarantaine", selon le texte envoyé aux établissements et professionnels de santé.

Privilégier le test PCR plutôt qu'antigénique

Les soignants sont encouragés à proposer un test PCR plutôt qu'antigénique pour toute personne ayant séjourné dans les 14 derniers jours dans les pays à risque vis-à-vis du variant Omicron (c'est à dire l'Afrique du Sud, le Botswana, l'Eswatini, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, ou le Zimbabwe) ou ayant été en contact avec une personne dans cette situation.

A partir du 28 novembre, toute personne souhaitant se déplacer en provenance de Mayotte ou de La Réunion, ailleurs en France, devra être munie d’un résultat de test ou d’examen de dépistage négatif réalisé moins de 48 heures avant le déplacement.

Actuellement en France, où aucun cas confirmé de ce variant n'a encore été annoncé, si une personne est cas contact d'une personne infectée au coronavirus, elle ne doit s'isoler sept jours que si elle n'est pas vaccinée ou que son schéma vaccinal est incomplet et/ou qu'elle est immunodéprimée, selon l'Assurance Maladie.

(Source : France Info)